Ville de Morsang sur Orge

Frelons asiatiques : réaliser un piège maison

Pendant la pause hivernale, les frelons asiatiques et leurs reines s’étaient réfugiés dans les troncs d’arbres. Mais avec la météo qui s’est adoucie, ces insectes volants ont décidé de pointer le bout de leur nez, s’attaquant principalement aux vergers et aux abeilles. 

La différence entre le frelon asiatique et le frelon européen

Tout d’abord, le frelon asiatique est plus petit que le frelon d’Europe. En effet, leur taille varie entre 1 et 3,2 cm selon les ouvrières et les fondatrices. Ils sont reconnaissables par leur couleur brune : la tête noire, la face jaune orangée et les pattes jaunes à l’extrémité. Chez les reines-mères, les ailes sont très abîmées, les poils ont disparu et leur coloration orangée est dégradée.

« Quand il (ndlr, le frelon asiatique) attaque pour défendre son nid, ce sont tous les individus du nid qui attaquent. Cela peut aller jusqu’à plusieurs centaines ou milliers de frelons » explique David Philippart, directeur de la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) de Basse-Normandie, au journal Le Monde. « Ils se développent très rapidement parce qu’ils n’ont pas de prédateur« .

Un fléau pour nos abeilles 

Dans leur régime alimentaire, les frelons ne se nourrissent que de nectar et de fruits. En revanche, pour les larves de la colonie, ils capturent des insectes importants pour la faune et la flore : les mouches, les papillons, les guêpes et aussi les abeilles. Comme l’indique le site du Ministère de l’Intérieur, « le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax est classé au niveau national dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique Apis mellifera sur tout le territoire français (arrêté du 26 décembre 2012)« .

Grâce à leur taille plus importante et leurs grandes pattes, les frelons asiatiques peuvent saisir facilement une abeille et l’emporter avec aisance. Pour nourrir les larves, ils ne gardent que le thorax de l’abeille qu’ils sculptent en boulette.
Ils sont l’une des causes responsables de l’effondrement des colonies d’abeilles. S’ajoutent à ça les pesticides, le manque d’habitat, les maladies, les phénomènes météorologiques, etc.  

Si les abeilles produisent du miel, elles fournissent aussi un service écosystémique indispensable à la pérennité des écosystèmes naturels et anthropisés* : la pollinisation. Environ un tiers de l’alimentation mondiale dépendrait de cette pollinisation” précise le site jardiner-autrement.

« Ils pillent les ruchesIls attendent devant et tuent les abeilles qui en sortent. Les dégâts sont de 30 % à 60 % de ruches en moins selon les endroits » précise David Philippart.

Un piège à frelons asiatiques fait maison

Tant qu’ils n’auront pas de prédateurs ou ne feront pas partie de notre régime alimentaire, avoir les bons réflexes pour éradiquer les frelons asiatiques(vespa velutina) nous préparera à l’invasion d’autres espèces de frelons tueurs d’abeilles, déjà présents en France (vespa Orientalis), en Espagne (vespa Bicolor) et en pleine migration dans le monde, du Japon aux Etats-Unis (vespa mandarina ou frelon géant asiatique).

S’il y a bien deux choses que les frelons asiatiques aiment par-dessus tout, c’est l’alcool et le sucre. Vin blanc, sirop de grenadine, sucre blanc, bière ou panaché, tant de produits disponibles dans nos placards qui font un excellent appât. Voici un exemple de piège à frelons.

Lorsque le liquide commence à s’épaissir, il faut le changer !
Attention, si vous remarquez un nid dans votre jardin, généralement localisé près du garage, de la cabane à outils, du rebord d’une véranda ou d’un balcon; passez directement par un professionnel soit par Internet soit par mail au Alerte@Frelon-Asiatique.org.

*anthropisés : modification d’un milieu “naturel” par les activités humaines

Facebook
Retour haut de page