Ville de Morsang sur Orge

Chenilles processionnaires : de retour dans nos jardins, comment les piéger ?

Avec l’arrivée du printemps et ses températures plus douces, la faune et la flore renaissent pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, cette météo clémente promet le retour de certains animaux aux effets dévastateurs. C’est le cas de la chenille processionnaire.

Qui est la chenille processionnaire ?

Cette petite bête, qui se déplace en fil d’indienne le long des arbres et au sol, se nourrit principalement des aiguilles du pin. Elle devient ensuite un papillon gris, de 35 à 40 mm d’envergure. 

Lorsque le mâle a fécondé la femelle, celle-ci pond ses œufs sur les pins ou les chênes. Les larves et jeunes chenilles, tout juste écloses, commencent à se nourrir de l’arbre hôte, en s’attaquant à sa cime (extrémité). Elles fabriquent alors leur nid d’hiver, qui a l’allure d’une grosse boule de soie blanche souvent exposée vers le sud.

C’est au début du printemps, entre les mois de mars et avril, que les chenilles presque adultes, quittent le nid. C’est ce qu’on appelle la procession. Elles redescendent le long du tronc d’arbre pour ensuite s’enfouir dans le sol avant de se transformer en papillon. 

Un animal très dangereux

Il faut savoir que ces chenilles processionnaires provoquent un affaiblissement important des arbres. Pour les humains, elles peuvent provoquer de grosses allergies à cause de leur “appareil urticant”, petites aiguilles qui provoquent de violentes démangeaisons. Lorsqu’elles se sentent menacées, les chenilles projettent leurs aiguilles dans l’air, qui avec le vent, se déposent sur votre peau, celle de votre enfant ou sur le pelage de votre animal. Le moindre contact suffit à vous irriter. En effet, cette protéine urticante peut provoquer d’importantes réactions allergiques, au visage, au cou, aux mains, mais aussi des troubles oculaires ou respiratoires.

Ces chenilles peuvent aussi être fatales pour nos animaux. Les chiens se lèchent souvent, surtout quand quelque chose les dérange. Si l’appareil urticant entre en contact avec leur langue, il y a un risque de nécrose ! C’est pour cela qu’il est important de surveiller attentivement le comportement de votre animal à quatre pattes, surtout s’il perd de l’appétit. Si c’est le cas, il est impératif d’emmener votre chien chez le vétérinaire pour qu’il reçoive une forte dose de cortisone. En attendant, vous pouvez lui rincer la langue et la bouche avec de l’eau propre, sans frotter ! (cela libérerait plus de toxines à cause des poils urticants encore présents sur la langue).

Comment les piéger ?

Il faut savoir que pour se débarrasser des chenilles processionnaires, il est préférable d’attendre qu’elles soient en “hibernation” dans leur nid. Comme ils sont placés tout en haut des arbres, il est vivement conseillé de faire appel à des professionnels. 
Si vous découvrez trop tardivement votre invasion, vous pouvez toujours placer des pièges maisons autour du tronc d’arbre infecté.

Facebook
Retour haut de page