Ville de Morsang sur Orge

Le parc du séminaire

Le parc

Lieux d'intérêt

Informations utiles

Le parc

Un texte datant de l’an 980 atteste de la présence « d’un mes-nil appelé Murcent (ceint de murs), avec d’abondantes prai-ries », dotation de Hugues Capet à l’abbaye St-Magloire de Paris. Les moines vendent les terres et les propriétaires du Parc et du Château se succèdent. Vers 1814, Ferdinand Berthier de Sauvigny entreprend la trans-formation du Parc à la française en Parc à l’anglaise avec diffé-rents aménagements notamment la grotte, le cours d’eau, des plantations et le creusement de l’étang romantique. C’est en 1946 que l’Association diocésaine de Paris achète le Parc, les activités agricoles commencent avec les séminaristes.En 1948, l’Orge est canalisée pour favoriser l’évacuation ra-pide des eaux vers la Seine. En 1971, c’est la fin des activi-tés du séminaire, l’archevêque de Paris vend le Parc à la so-ciété HLM de l’Essonne. C’est à ce moment qu’une lutte de Morsaintois commence contre la construction de logements. Le département devient pro-priétaire du Parc début 1973. Dès 1975, constitution du Syndi-cat Intercommunal du Parc pour sa gestion et creusement du grand étang en 1976. L’ouverture au public se fait à partir de février 1977. Aujourd’hui le Parc est géré en partie par l’Agglo-mération Coeur d’Essonne, la ville de Morsang-sur-Orge, et le Syndicat de l’Orge.

  • Boisements
  • Gérés de façon à laisser la nature reprendre sa dynamique natu-relle, les milieux forestiers constituent des habitats pour la plupart des ani-maux du Parc : passereaux, écureuils et nombreux insectes.

  • Plans d'eau
  • L’étang romantique et le grand étang font le bonheur de nom-breux oiseaux d’eau dont la plupart nichent ici. Ils se nourrissent de plantes de bords de rive ou aquatiques et d’herbes.

  • L'Orge
  • Autrefois canalisée, elle reprend petit à petit son cours grâce au réamé-nagement des berges naturelles par le Syndicat de l’Orge. Ses abords sont composés d’aulnes pour lutter contre l’érosion et maintenir les berges. Le Syndicat a beaucoup contribué à la dé-pollution des eaux du Parc et continue sa surveillance.

  • Prairie
  • Dominée par les graminées on y trouve également d’importantes sta-tions de trèfles des prés, de pâque-rettes et de pissenlits. Ce milieu est géré en fauche tardive pour respecter le cycle de développement de la flore et de la faune

  • Zone humide permanente
  • Ce milieu intéressant accueille une faune parti-culière et une large palette d’espèces végétales diversifiées où libellules, ba-traciens et papillons se reproduisent li-brement sans intervention humaine.

    Lieux d'intérêt

  • La cépée de platanes, arbre remarquable
  • Les arbres remarquables sont des arbres exceptionnels par leur âge, leurs dimensions, leurs formes, leur passé ou en-core leur légende. Ce platane (platanus hispanicus) de près de 200 ans a reçu, par l’associa-tion A.R.B.R.E.S, le label Arbre Remarquable de France en juin 2009. Ce label est un engage-ment d’entretien, de sauve-garde et de mise en valeur de l’arbre, considéré comme patrimoine naturel et culturel. Sa forme en cépée ré-sulte d’une sélection des meilleurs rejets par les jardiniers pour un jardin paysager au goût de l’époque. Cet arbre a également reçu un label de la Région Île-de-France

  • Zone de reproduction du crapaud commun
  •  Le grand étang était autrefois une prairie inondable. Creusé en 1976 pour l’extraction de granulat et la constitution d’un bassin de réten-tion des crues de l’Orge, il recueille aujourd’hui la majeure partie des eaux pluviales du plateau. Il fait le bonheur des sociétés de pêche qui veillent sur les deux étangs

  • L'étang romantique
  • L’étang romantique a été creusé entre 1780 et 1811. Il permettait le canotage, occupation très en vogue à l’époque.

  • Le bois mort
  •  Le bois mort joue un rôle majeur dans l’éco-système forestier : il sert d’habitat à de nom-breuses espèces animales. Il est source de nourriture pour les décomposeurs de bois comme les insectes xylophages. Le bois ainsi décomposé se transforme en humus et ferti-lise le sol

  • Les arbres à cavité
  • Les arbres à cavité sont des habitats pour de nombreuses espèces car ils offrent abri, nourriture et permettent la ni-dification de certaines espèces d’oiseaux comme les pics ou les mésanges ainsi que cinq es-pèces de chauves-souris.

    Informations utiles

    Retour haut de page